Zoom sur un métier ultra tendance : entomoculteur

Aujourd’hui, il existe de nombreuses options culinaires et la possibilité d’obtenir plus d’informations susceptibles d’éclairer les choix alimentaires. Les médias sociaux, en particulier, ont récemment attiré l’attention sur les insectes comestibles de la cuisine. Le métier d’entomoculteur semble être une carrière prometteuse.

La nourriture du futur

Les humains sont tributaires des protéines pour survivre. Pour la plupart des individus, cela se traduit par la consommation de viande. Les bovins, les porcins et les volailles représentent de grandes réserves de protéines, mais leur exploitation sollicite de nombreuses ressources et produit un impact environnemental néfaste majeur. Selon les spécialistes, les méthodes actuelles d’élevage ne permettront pas de satisfaire les attentes alimentaires du globe. On prévoit qu’elle atteindra 10 milliards de personnes d’ici 2050. L’élevage d’insectes mangeables offrirait une chance de pallier cette pénurie. Un tel investissement se profile donc comme une bonne perspective pour une carrière.

Le travail de nouveaux goûts

L’ingénieur en entomoculture ou « entomoculteur » œuvre sur le développement et la santé de la culture d’insecte comestible. Ses responsabilités exigent de la rigueur, la curiosité et la passion à travailler à l’extérieur. On peut assister à une formation sur le métier en suivant un parcours spécialisé à l’université ou en s’inscrivant sur des sites d’enseignement dans ce domaine. On peut aussi être autodidacte.

Romain Fessard a initié en 2009 un premier espace de vente d’insectes comestibles, conséquence de son périple en Thaïlande. Il a par la suite été imité par de nombreux projets.

Une solution bio pour de nombreux problèmes

Le métier d’entomoculteur propose des solutions concrètes à plusieurs problèmes comme :

  • L’insécurité alimentaire : Les insectes comestibles sont accessibles partout pour combattre la faim.
  • Le traitement inhumain du bétail : l’entomoculture évite les cruautés animales et l’utilisation d’hormones de croissance.
  • La Déforestation : l’élevage d’insectes prévient l’abattement de la faune au profit des terrains arables.
  • La pollution : Les fertilisants et les insecticides fabriqués en laboratoire détruisent le sol, la couche d’ozone et la santé des êtres vivants.
  • Ressources en terre et en eau : Deux tiers de l’eau potable et plus d’un tiers des surfaces agricoles servent à l’élevage. En subissant la croissance rapide de la population mondiale, la recherche de solutions à ce problème revêt un caractère impératif.
  • La santé : Les insectes comestibles représentent une source réelle de protéines animales. Ils renferment également les neuf acides aminés indispensables. Ils constituent une fibre prébiotique très abondante en antioxydants. Ils contiennent des omégas, de la vitamine B12, du calcium, du zinc, du fer, etc.
Comment trouver un stage ou un emploi ?
Le RGPD, une opportunité pour les postes liés à la protection des données