Le job hopping, une nouvelle tendance sur le marché de l’emploi ?

Devenu tendance, le job hopping est de plus en plus pratiqué par les salariés de la génération Y. Certaines personnes affirment que ce rythme basant sur le changement d’emplois fréquent permet d’acquérir plus d’expérience. Au côté de ces éventuels avantages se dressent pourtant quelques inconvénients.

Une tendance de la dernière génération

Le job hopping semble déstabiliser certains employeurs. Compte tenu de l’investissement coûteux lors du recrutement, ce fait n’agit pas forcément au service des entreprises. Un sondage mené par le réseau professionnel Linkedin démontre pourtant la tendance du job hopping. Celui-ci est devenu à la mode il y a quelques années. Les investigateurs prévoient une tendance plus accentuée dans le futur proche. En cinq ans, un diplômé changerait d’emploi en moyenne trois fois.

L’avènement de la génération Y a envahi le monde du travail. Les milléniaux comprennent très bien les avantages de la mobilité. Celle-ci est un levier important du développement de carrière. Le départ massif des babyboomers du monde professionnel occasionne plusieurs places vacantes.

Pour enrichir les expériences et les compétences

Plusieurs salariés perçoivent le job hopping comme un moyen de développement de compétences et d’expériences efficace. Certaines analyses démontrent que les connaissances s’acquièrent durant les deux premières années d’emploi dans une même firme. Au-delà de cette limite, les expériences stagnent et il n’y a pratiquement plus de croissance professionnelle.

Dans certains secteurs où les offres de travail sont abondantes, les demandeurs d’emploi bénéficient d’un pouvoir de négociation plus optimisé que celui des anciennes générations. Les employeurs sont en quête éventuelle de travailleurs talentueux. Ils proposent des meilleures conditions aux chercheurs d’emploi. La possibilité de télétravail, les vacances additionnelles et le remboursement des frais de formation sont des avantages qui séduisent autant les salariés.

Des avantages ou des inconvénients ?

Le job hopping présente de nombreux avantages pour les salariés. Deux personnes qui disposent du même nombre d’années d’expérience ne bénéficient pas toutes deux des mêmes privilèges si l’un fait souvent du job hopping. Le job hopper a un parcours plus impressionnant et justifie d’une meilleure expérience.

Pour certaines entreprises, le job hopping peut toutefois être perçu comme désavantageux. Cela est surtout valable pour les employeurs de l’ancienne génération. Ces derniers s’adaptent mal au développement de compétences. Ils apprécient surtout les candidats qui souhaitent faire carrière dans l’entreprise. Leurs expériences antérieures leur permettent de résoudre les différentes formes de problèmes stratégiques. Bref, le job hopping bien qu’il soit en vogue présente à la fois des avantages et des inconvénients.

Zoom sur un métier ultra tendance : entomoculteur
Le RGPD, une opportunité pour les postes liés à la protection des données